Menu principal
AKOFÉNA - [Côte d'Ivoire]

Akofena (ISSN-L (imprimé) 2706-6312 //eISSN (en ligne) 2708-0633) est une revue scientifique à comité de scientifique et de lecture qui publie des articles de recherche originaux et de haute qualité. Pour être publié, tout projet d’article est doublement évalué, puis soumis à une détection anti plagiat. Les articles publiés sont originaux selon qu’ils proviennent des sciences du langage, de l’analyse du discours, littérature, grammaire linguistique, communication, etc. En tant que revue scientifique universitaire pour les apprentis-chercheurs (étudiants), chercheurs, enseignant-chercheur, nous souhaitons être une plateforme de vulgarisation des production scientifiques avancée, et surtout et à faciliter les échanges universitaires entre chercheurs.

Conformément aux politiques de libre accès, les documents publiés peuvent être copiés et distribués sans autorisation, à condition qu’une citation correcte de la publication originale soit fournie. Nous nous engageons à faire progresser la science et les applications à travers nos publications. Akofena veut s’assurer que votre expérience éditoriale se déroule le mieux possible afin que vous puissiez vous concentrer sur ce qui compte vraiment. Le financement de la revue est rendu possible grâce aux frais de publication de nos contributeurs . L’accès public aux articles est gratuit et est disponible pour tous les lecteurs sous la licence internationale Creative Commons Attribution 4.0

Akofena est éditée par le  Laboratoire de Description, de Didactique et de Dynamique des Langues en Côte d’Ivoire (L3DL-CI).
RASS-PGPA - [Côte d'Ivoire]

Le genre est un concept importé des études-anglo-saxonnes, qui traite de la dynamique des rapports sociaux entre deux groupes antagonistes et complémentaires. Son analyse permet de questionner les catégories sexuées, puis de comprendre comment les différences de sexes sont produites et reproduites. En français, son équivalent pourrait correspondre à : « rapports sociaux de sexe » (Liebe, 2008 : 15-16). Bien que considéré comme « une façon première de signifier le pouvoir » (Scott, 1988 :141), le genre renvoie à un processus qui crée et fixe les différences sexuées tout en les présentant comme naturelles. Ainsi, l’analyse « genre » consiste à appréhender la façon dont les catégories sexuées, à savoir, l’homme et la femme sont le produit d’un processus social et historique, qui hiérarchise deux groupes sociaux, en leur assignant des qualités propres et des positions bien déterminées.

Penser genre, c’est réfléchir sur ce que devrait être le statut de l’homme et de la femme en mettant en lumière les représentations, et les pratiques de ces deux groupes en fonction de divers contextes. Ces efforts de production permettront de capitaliser des données et des connaissances, sur la façon dont les identités sexuées sont produites, construites et confirmées grâce à tout un arsenal de discours, de pratiques et d’idées reçues, qui structurent et traversent les sociétés dans le monde. Dès lors, le genre s’assimile à un musée social et culturel, un musée de mémoire effervescente et intarissable duquel, chaque culture selon les époques, façonne son mémoire de modèles idéels et idéals de la masculinité et de la féminité. En effet, dans toute société, le sexe de l’enfant conduit à des attentes certes différentes mais complémentaires avec l’autre sexe. Pendant que le sexe masculin devra être fort, courageux, actif, producteur et visible, le sexe féminin sera appelé à rester modeste, beau, domestique, reproducteur, passif, vulnérable et invisible. Chaque sexe se performera selon les exigences socioculturelles, afin d’être reconnu en tant qu’homme, ou en tant que femme (Butler, 2005, 2012). Ainsi, historiquement et culturellement, une copie masculine et une copie féminine du genre, sont reconnues comme modèle de savoir-faire et de savoir-être de la femme et de l’homme. Ce, tout au long de la vie. Et la dépendance à sa copie sociale et sa reconnaissance en celle-ci devient la feuille de route rendant intelligible et lisible les comportements, et qui à leur tour légitiment et pérennisent ces normes de genre (Butler, 2005, 2012).

La REVUE AFRICAINE DES SCIENCES SOCIALES. PENSEES GENRE. PENSER AUTREMENT sera encadrée et dirigée par des enseignants-chercheurs de la Côte d’Ivoire et d’autres pays, autant africains (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Sénégal, Togo, Tchad,) qu’européens (France).

PLURALIS SCIENTIA - [Togo]

Pluralis Scientia est une revue du Laboratoire de Recherches et d’Études en Linguistique, Psychologie et Sociétés (LaRELiPS) de l’Université de Kara (Kara, Togo). Semestrielle, elle paraît exclusivement en version électronique. 

Revue scientifique, Pluralis Scientia publie des articles se présentant comme des contributions théoriques ou des résultats de recherches de terrain, dans les domaines des Lettres et Langues, des Arts-Cultures et Communication, et des Sciences Humaines et Sociales. La publication d’un article est le résultat d’un protocole scientifique qui passe par la révision par les pairs.

Pluralis Scientia -Revue scientifique de : Lettres & Langues, Arts-Cultures & Communication, Sciences Humaines & Sociales
ZAOULI - [Côte d'Ivoire]

Zaouli est une revue scientifique éditée par le Laboratoire des politiques culturelles et touristiques, de l’économie culturelle, du patrimoine, de l’artisanat et des industries culturelles et créatives. Elle est basée au Centre de Recherche sur les Arts et la Culture (CRAC) de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC). Elle publie des travaux sur les arts, les sciences de l’information documentaire, la communication, le patrimoine, la culture, etc. en lien avec le développement, mais aussi d’autres travaux en sciences de gestion, sciences humaines et sociales. Elle publie également les textes des comptes rendus des activités scientifiques de l’Institut. Les textes sont sélectionnés par un comité scientifique de lecture en raison de leur originalité, de leur intérêt et de leur rigueur scientifique. En conformité avec l’option éditoriale de la revue, les travaux peuvent mobiliser des regards disciplinaires variés, sans négliger les démarches interdisciplinaires.

CINÉTSIMES - [Cameroun]

Cinétismes est une revue scientifique pluridisciplinaire et internationale qui promeut un regard transversal sur les phénomènes du langage (signe, texte, langue, mémoire), œuvre pour un dialogue entre diverses générations de recherches et de chercheur·e·s, pense la pluridisciplinarité en sciences humaines et sociales dans une démarche à la fois historique et prospective, défend l’implication du chercheur et de la recherche dans la société. Ouverte aux collaborations interdisciplinaires, Cinétismes publie deux numéros par an (février et septembre) constitués d’un numéro thématique, composé de dix articles au maximum. Les appels à contribution servent de cadrage. En dehors du dossier thématique, est prévu un numéro varia.